Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

LE METIER D’ARCHIVISTE

Posté par: Alassane DIOUF| Mardi 11 mars, 2014 12:22  | Consulté 3347 fois  |  0 Réactions  |   

L’archiviste c’est qui ? Quel est son rôle ou son importance dans la société ? Voila un genre de questions auxquelles on serait tenté de se poser ou que se posent déjà certains.

C’est à cet exercice d’éclaircissement que nous nous livrerons donc tout au long de ce document.

Parlant d’ailleurs de document, selon Wikipedia : « Undocument renvoie à un ensemble formé par un support et une information, celle-ci enregistrée de manière persistante. Il a une valeur explicative, descriptive ou de preuve. Vecteur matériel de la pensée humaine, il joue un rôle essentiel dans la plupart des sociétés contemporaines, tant pour le fonctionnement de leurs administrations que dans l'élaboration de leurs savoirs ».

Depuis son apparition sur terre, l’homme s’est servi successivement du papyrus, du parchemin et enfin du papier qui a été inventé par la dynastie chinoise des Han pour produire des manuscrits donc des documents.

L’histoire de l’archivistique nous enseigne que l’Allemand Jacob Von Rammingen est le « père » de cette discipline étant entendu que la première théorie archivistique a été formulée par lui.

C’est en Europe du XIVè et du XVè siècle que de plus en plus le besoin de traiter et de conserver les documents nécessaires à la défense et à la sécurité de l’Etat s’est fait sentir mais la véritable révolution viendra au XVIIè s avec ce qu’il est convenu d’appeler la diplomatique, une science qui étudie l’authenticité du document en partant de sa genèse, sa forme et sa tradition. Au moyen âge, on s’est servi de cette discipline pour étudier les chartes (actes juridiques écrits).

L’on se rappelle en 1681la publication du De re diplomatica de MABILLON Jean où il était question d’étudier les caractères intrinsèques et extrinsèques des actes produits en son temps.

Bref, la diplomatique devenait ainsi un outil incontournable dans le travail de l’archiviste.

Souvenons nous tout de même que dans l’antiquité, ce sont des fonctionnaires qui avaient en charge la gestion des dépôts d’archives avant qu’on ne pense à la formation de spécialistes voués à la tâche sous le vocable d’archivistes.

L’archiviste est donc un professionnel de l’information documentaire disposant de mécanismes scientifiques et techniques lui permettant de collecter, traiter, classer et diffuser des documents d’archives. Mais c’est quoi les archives ?

La définition communément admise est que les archives sont l’ensemble des documents quelque soit leur date, leur forme ou support  produits ou reçus par une personne physique ou morale, un organisme public ou privé dans le cadre de ses activités.

L’archiviste, si l’on se réfère à la pensée populaire aurait comme rôle unique de gérer  les archives définitives autrement dit historiques pour la recherche scientifique, la gestion du patrimoine documentaire du service producteur d’où d’ailleurs le terme de gardien de la mémoire qui est souvent utilisé pour le caricaturer.

Mais la discipline a tellement évolué qu’on parle en terme anglo saxon de record management. L’archiviste doit être en amont du processus de production du document jusqu’au sort final réservé à celui – ci. Son intervention dans la prise en charge des archives dites courantes est nécessaire voire même incontournable. Il est au cœur du système d’information (SI) de l’entreprise ou service et marque ainsi son territoire quant aux prises de décisions ayant trait à la bonne marche de l’institution.

De nos jours, la profession a tellement évolué que de nouveaux concepts sont en vogue tels que les informatistes spécialisés (1), la veille technologique, intelligence économique ou même compétitive etc.

Fort de ce constat, quelle doit être la posture de l’archiviste face à ce monde mouvant dominé par une globalisation de toute sorte.

Ne faudrait –il pas s’ouvrir davantage vers d’autres perspectives avec une large gamme de spécialisations adaptées aux réalités économiques, culturelles, politiques et sociales de l’heure ? La réflexion est ouverte.

 

 

Cette  formation est dispensée à l’Ecole des Sciences de l’Information (ESI) du Maroc

 L'auteur  Alassane DIOUF
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Alassane DIOUF
Blog crée le 04/04/2013 Visité 102168 fois 19 Articles 3555 Commentaires 2 Abonnés

Posts recents
Paroles d\'un archiviste
LE TRAVAIL DE L\'ARCHIVISTE
LETTRE D\'UN MILITANT
Alassane DIOUF appelle les populations de Sanghaï Bélé à s\'approprier la vision de Macky SALL
JE N\'AI RIEN CONTRE LA DOUBLE NATIONALITE
Commentaires recents
Les plus populaires
LE TRIBUNAL MUSULMAN
LA PRISE EN CHARGE DES ARCHIVES JUDICIAIRES, UNE PREOCCUPATION DES AUTORITES MINISTERIELLES
CADRE JURIDIQUE DE LA NUMERISATION DES ARCHIVES
LE METIER D’ARCHIVISTE
PLAIDOIRIE POUR LA SAUVEGARDE ET LA VALORISATION DES ARCHIVES